Le rôle mobilisateur des groupes de rap vis-à-vis de la jeunesse sénégalaise : Du mouvement « bul faalé » au mouvement « Y’EN A MARRE »

Y’en a marre est un mouvement social qui a vu le jour en janvier 2011 sur l’initiative de jeunes artistes-chanteur du groupe de rap « Keur Gui » de Kaolack et de journalistes sénégalais. Il s’agit notamment de :

  • Cyrille Oumar Touré alias Thiat, rappeur Keur Gui ;
  • Landing Mbessane Seck alias Kilifeu, rappeur Keur Gui ;
  • Fadel Barro, journaliste, coordonateur de Y en a marre ;
  • Alioune Sané, journaliste.

Il a pris forme suite aux coupures répétées d’électricité, à la cherté de la vie et au chômage massif des jeunes au Sénégal pour dénoncer, à partir d’actions protéiformes (manifestations artistique, marches, sit-in, meeting, etc.), les dynamiques patrimonialistes des politiques menées par les pouvoirs publics. Ainsi, d’un mouvement de contestations sociales, le mouvement « Y EN A MARRE » va progressivement évoluer vers un mouvement de contestation ouvertement plus politique, en s’érigeant en contre- pouvoir vis-à-vis du projet de réforme constitutionnelle porté par le président Wade en 2011.

Découvrez la version animée de cette cartographie, en cliquant ICI