Sécurité et justice informelles (Informal security and justice)

Ce pôle d’expertise entend mettre en évidence la communautarisation croissante de la sécurité mais aussi de l’insécurité.

Les cartographies institutionnelles d’ores et déjà réalisées portent sur :

  1. Les groupes d’auto-défense “Kogl-Weogo” au Burkina-Faso
  2. La Confrérie des chasseurs “Dozos” de Côte d’Ivoire
  3. Traditional justice mechanisms in Liberia
  4. Les groupes d’autodéfense Ganda Koy et Ganda Izo dans le contexte la crise de 2012 au Mali
  5. Sexuality and Security in South Africa

Les pratiques des groupes d’auto-défense qui fleurissent dans les études de cas considérées (Keogl-Weog au Burkina, Ganda Koy et Ganda Izo au Mali, Chasseurs Dozos en Côte d’Ivoire, anti-Balaka en RCA) doivent faire l’objet d’une attention accrue et susciter une réflexion sur la meilleure façon de concilier d’une part, le respect de l’adhésion massive que ces groupes recueillent chez les populations et les communautés qu’ils sont chargés de défendre et d’autre part, l’impératif d’obtenir qu’ils respectent la dignité humaine et les droits l’Homme dans leur lutte contre le banditisme.