Pouvoirs coutumiers et orpaillage illicite en Côte d’Ivoire/Customary authorities and illicit gold mining in Côte d’Ivoire

Le 22 octobre 2014, le ministère de l’Industrie et des Mines de Côte d’Ivoire a décidé « Face à l’expansion incontrôlée de l’orpaillage dans presque toutes les régions du pays et à ses effets néfastes sur l’environnement et le tissu social, (…) de fermer immédiatement tous les sites illicites d’orpaillage ». Cette décision entrait dans le cadre du Programme National triennal (2013-2016) de Rationalisation de l’Orpaillage (PNRO) adopté par le Gouvernement ivoirien en octobre 2013. L’objectif principal du programme étant d’assainir, d’organiser et d’encadrer l’activité. Cette décision du ministère sera renforcée en octobre 2015 par une autre décision plus spécifique visant « la fermeture immédiate des 148 sites illicites et clandestins localisés dans les régions nord et centre du pays ». Classée au 7ème rang africain et 42ème mondial des pays producteurs d’or, la Côte d’Ivoire évalue la contribution de sa production à hauteur de 5% du PIB, avec une production annuelle de 23,5 tonne en 2015. Or de l’avis de certains experts, l’exploitation illégale serait nettement supérieure à celle faite dans les conditions légales ….

On October 22, 2014, the Ministry of Industry and Mines of Côte d’Ivoire decided “in order to face up the uncontrolled expansion of gold panning in almost all regions of the country and its adverse effects on the environment and Social fabric, (…) to immediately close all illegal gold-mining sites “.This decision was part of the National Triennial Program (2013-2016) for the Rationalization of Gold Mining (PNRO) adopted by the Government of Côte d’Ivoire in October 2013. The main objective of the program was to clean up, organize and control the activity. This decision of the Ministry will be strengthened in October 2015 by another more specific decision aimed at “the immediate closure of the 148 illicit and clandestine sites located in the northern and central regions of the country”.Côte d’Ivoire, ranked 7th in Africa and 42nd in the world of gold-producing countries, estimates the contribution of its production to 5% of GDP, with an annual output of 23.5 tons in 2015. However, in the opinion of some experts, the illegal exploitation would be clearly superior to those made under legal conditions.

Découvrez la version animée de cette cartographie en cliquant ICI

Abonnez-vous pour recevoir nos cartographies institutionnelles chaque semaine