Gestion des ressources et configuration des relations de pouvoir dans le centre du Mali : entre ruptures et continuité

Dans la région de Mopti (Centre du Mali), l’exploitation des ressources naturelles est fondée sur la co-existence de trois systèmes de production:

  • un système pastoral, caractérisé par un double système de transhumance depuis la zone inondée du Delta – de Diafarabé et Sofara vers les pâturages du Lac Débo- puis du Delta vers les pâturages de certaines zones connaissant un retrait des eaux, notamment le Seeno, le Plateau et le Gourma;
  • un système agricole incluant à la fois les cultures sèches telles que les céréales (mil et sorgho) cultivées en zone exondée, notamment dans le Cercle de Bandiagara, et la culture du riz, développée en zone inondée;
  • un système de pêche au sein duquel il convient de distinguer : la pêche pratiquée comme activité d’appoint à l’agriculture ; la pêche traditionnelle pratiquée de manière permanente et la pêche spécialisée se limitant à certains écosystèmes fluviaux[i].

Ces systèmes de gestion des ressources reposent sur un certain nombre de pratiques, de normes et de hiérarchies sociales– allant de celles régies par le droit du premier occupant (ou droit de « propriété primitive ») à celles codifiées sous la Diina au XIXème siècle – qui ont structuré de puissants réseaux de relations de pouvoir pluriséculaires entre différentes catégories d’institution suivantes. Les relations de pouvoir existant entre d’une part, les acteurs gestionnaires et d’autre part, les acteurs exerçant une fonction politique ou morale, s’appuient ainsi de manière ancestrale sur les institutions coutumières suivantes présentes au sein de toutes les communautés de la région de Mopti[ii] :

  • Les villages, unités politico-territoriales à partir desquelles s’organise le pouvoir politique appuyé sur la chefferie ;
  • Les cellules familiales, elles-mêmes organisées au sein de « lignages » ;
  • les structures hiérarchiques qui organisent les rapports de domination entre catégories sociales ou entre différents groupes issus de parcours de peuplement divergents[iii];
  • Les fonctions de gestionnaires des ressources, organisées autour de la figure du « Joororo » dans la région du Delta dont la juridiction est située au niveau d’unité territoriale du « leydi».

Cette analyse a été réalisée par Dr Niagalé Bagayoko, Boubacar Ba, Boukary Sangaré, Dr Kalilou Sidibé.